Ass. La Qualité de Vie
Slider

 

 

Période 7 - Année 2021

du 12 janvier 2021 à aujourd'hui

 

Voir aussi les chronologies thématiques :

1 - BURE : CHRONOLOGIE des EVENEMENTS récents

2 - FA-VL : le retour : La bataille de 2012 à 201?

Les textes surlignés en vert concernent les enquêtes sanitaires de l'InVS dans le Soulainois.

Les textes surlignés en beige concernent l'actualité du Parc Naturel de la Forêt d'Orient.


 

16 septembre 2021 

NewsLetter-71

Qui est prêt à porter plainte contre l'IRSN pour mise en danger de la vie d'autrui ?

Que vous soyez un militant ou un représentant d'un Groupe antinucléaire, envoyez-nous un simple mail, pour nous signifier que vous êtes disposé à venir à nos côtés pour porter plainte.


5 septembre 2021 

Communiqué

Célébration Monseigneur Marc STENGER

Venez nombreux !


18 août 2021 

Communiqué

Un excès d'ostéoporose dans le Soulainois

Le médecin de Soulaines, le Dr Antonio ANGUELOV reconnaît avoir "un peu beaucoup de patients" atteints d’ostéoporose.


5 août 2021 

Mail du Comité de pilotage de la PHIPIL de Cigéo

Un grand remerciement pour votre contribution et partage de l'avis final de la conférence de citoyens sur la PHIPIL de Cigéo.

Le comité de pilotage de la conférence de citoyens sur la Phase Industrielle Pilote de Cigéo, en la personne de Madame Claude Brévan (en copie de ce mail), vous adresse ses plus vifs remerciements.

Lors des séances d’audition de la conférence de citoyens initiée par l’Andra autour de la phase industrielle pilote de Cigéo, votre intervention a contribué à apporter les informations nécessaires à l’élaboration d’un avis rédigé par les 17 membres de cette assemblée.

Votre apport a été très important car il a permis d’éclairer des personnes qui dans leur très grande majorité étaient très peu informées des questions et des enjeux liés à l’énergie nucléaire.

Veuillez trouver la contribution finale des 17 citoyens en cliquant sur ce lien.

Pierre Arène - Consultant Junior - Missions Publiques

Réponse de Michel GUERITTE :

S'il est satisfait de sa prestation de 17 minutes, il n'a pas aimé l'intervention de Madame Claude Brévan, à propos des attaques ad hominem.

Il a également formulé un certain nombre de critiques du compte rendu du Panel des citoyens.


2 août 2021 

Communiqué

L'ostéoporose est une pathologie radio-induite.

Le document "TCHERNOBYL : Conséquences de la catastrophe sur la population et l'environnement" le démontre.


30 juillet 2021 

Communiqué

Qui est prêt à porter plainte contre l'IRSN pour mise en danger de la vie d'autrui ?

Que vous soyez un militant ou un représentant d'un Groupe antinucléaire, envoyez-nous un simple mail, pour nous signifier que vous êtes disposé à venir à nos côtés pour porter plainte.

Du nouveau dans le Soulainois - Le bilan de la candidature Nadine FAURE et Michel GUERITTE aux Elections départementales - Le succès du Gourou Philippe DALLEMAGNE - L'Est é pas Clair - BURE : L'OSaRiB - https://errial.georisques.gouv.fr/ - Emmanuel MACRON en Polynésie - Axel KAHN était-il « un type bien » ?


14 - 15 et 25 juillet 2021 - extraits de l'article de l'Est-Eclair

INONDATIONS dans le Soulainois

L’état de catastrophe naturelle est paru au Journal officiel à la suite des inondations des 14, 15 et 25 juillet pour Bar-sur-Aube, Juzanvigny, Petit-Mesnil et Soulaines-Dhuys - Un arrêté interministériel du 9 août a été publié au Journal officiel le 25 août - Des pluies diluviennes s’étaient abattues sur la région (128 mm d’eau tombés en moins de 48 h) occasionnant de nombreux dégâts. Notamment dans les quartiers des Miniets et de la gare à Bar-sur-Aube, où plusieurs habitations s’étaient retrouvées sous des dizaines de centimètres d’eau. Le cours d’eau de la Bresse était une nouvelle fois sorti de son lit.

La question posée par Michel GUERITTE à l'ANDRA : L’article de l’Est-Eclair fait état d’inondations sérieuses en juillet. Comme jadis, je suis en droit de supposer que si Soulaines, Juzanvigny et Petit-mesnil ont été inondés, il en est de même pour les Centres de stockage de déchets radioactifs. Alors, quid du ruissellement sur la surface des sites ? Quid du débordement des bassins d’orage ? Ces « incidents » climatiques ont-ils fait l’objet de déclaration à l’ASN ?

Réponse de l'ANDRA : Je vous confirme que des précipitations importantes ont également été observées sur le CSA les 14 et 15 juillet. Elles n’ont pas conduit à de problèmes particuliers sur le Centre et en particulier aucun « débordement » du bassin d’orage. Pour autant une partie des rejets vers les Noue d’Amance ayant été réalisée via le dispositif de surverse du bassin d’orage prévu à cet effet, une information de l’ASN a effectivement été effectuée. La surveillance des eaux rejetées (qualité et volumes) a été maintenue.

La déclaration à l'ASN :

Faisant suite aux précipitations conséquentes des 14 et 15/07/21, nous vous informons que le niveau atteint dans le bassin d’orage a entrainé le rejet d’un volume d’eaux pluviales dans le ruisseau des Noues d’Amance, via le dispositif de surverse prévu en conception à cet effet.

Pour mémoire, le bassin d’orage a été dimensionné pour prendre en charge une pluie dite décennale, correspondant à 47 mm cumulés sur 24h ; à l’occasion de cet épisode pluvieux, le cumul de pluie s’est élevé à 78,5 mm sur 24h au 15/07/2021 à 08:00, s’approchant ainsi d’une période de retour centennale. La conception de la surverse permet d’éviter le débordement du bassin par ses parois et de fait, les situations de rejets non contrôlées ; elle permet également de conduire les eaux rejetées au point de rejet autorisé en rive droite des Noues d’Amance tel que décrit dans l’arrêté du 21 août 2006, dit arrêté rejet.

La surverse du bassin d’orage a été observée sur une durée d’environ 4h35 entre 8h15 et 12h50 le jeudi 15/07/21 et a conduit à un rejet par cette voie de l’ordre de 2100 m3. Ce volume a été évalué à partir des données mesurées au droit de l’ouvrage de surverse, au moyen d’un capteur de pression. Le contrôle radiologique et chimique (pH, température, conductivité et oxygène dissous) des eaux transitant par l’ouvrage de surverse a été réalisé, en sus des modalités de surveillance habituelles des rejets du bassin d’orage. La caractérisation et la comptabilisation des rejets ont ainsi été bien assurées.

En première approche, nous pouvons noter que, dans ce contexte de très fortes pluies et pendant la durée de la surverse, le débit de surverse est resté très inférieur au débit des Noues d’Amance, au plus de l’ordre de 5% du débit des Noues d’Amance ; de la même façon, le débit global de rejet du bassin d’orage représente au plus 15% du débit des Noues d’Amance, traduisant ainsi le faible impact hydraulique du CSA sur le milieu naturel.

Pour autant, considérant l’occurrence du rejet par surverse, nous vous proposons de considérer cet évènement comme évènement intéressant l’environnement, conformément au critère EIE n°9.1« Autre évènement susceptible d’affecter la protection de l’environnement sans impact significatif sur l’environnement», défini dans notre procédure de déclaration ou d’information d’évènement.

Ce point fera l’objet d’une information dans le registre mensuel de la surveillance du Centre et de son environnement du mois de juillet 2021.

Nous considérons, nous, que le la totalité des surfaces du CSA et du CIREs ont été lessivées, et que les radionucléides déposés sur le sol et contenus dans les bassins d'orage se sont retrouvés dans les ruisseaux et rivières en bordure. Inévitablement ces radionucléides se retrouveront dans les nappes phréatiques, dans les puits et dans l'eau du robinet du Soulainois.


17 juillet 2021

Communiqué concernant l'enquête OSARIB autour de BURE


14 juillet 2021 

Communiqué

CIGéo : Conférence des citoyens

Une conférence de citoyens boudée par les organisations nationales contactées par le comité de pilotage.


20 juin 2021

Votez Nadine FAURE et Michel GUERITTE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

17 juin 2021

INCIDENT NUCLÉAIRE : LA CHINE MENT, MACRON SE TAIT...

Propos Barbares de POMPILI !

Emmanuel Macron a déjà repoussé les délais pour réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique. Il veut maintenant promouvoir une technologie mal maîtrisée et donc dangereuse, l’EPR, sous prétexte qu’elle serait décarbonée. Ce qui revient à nous proposer d’échanger une affection respiratoire contre une irradiation. Bref, une mort contre une autre."

Comment un incident dans une centrale nucléaire chinoise remet en cause la fiabilité du nucléaire français.


17 juin 2021 - 20 h 45

Cour de l'Ancien Collège - 18 rue Armand


 

Spectacle MENTALISTE à Bar-sur-Aube

Voir ce dossier.


11 juin 2021

Elections départementales :

L'EST-ECLAIR est obligé de consacrer une page à la candidature Nadine FAURE - Michel GUERITTE 


8 juin 2021

ACACI - CIRES - ANDRA : Concertation préalable du projet ACACI

Le projet Acaci vise à augmenter la capacité de stockage autorisée des déchets radioactifs de très faible activité (TFA) du Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage, le Cires, sans augmentation de la surface dédiée au stockage du site.

Ce projet fait l'objet d'études et d'une procédure réglementaire propre aux ICPE dont une concertation préalable volontaire avec garants, organisée par l'Andra du 5 Mai au 9 Juin 2021.

Contribution de Michel GUERITTE du 8 juin 2021 : 

ACACI, une concertation agaçante !

Il s'agit de faire croire au citoyen qu'il a son mot à dire sur la gestion des déchets dits de très faible activité. Mais comme déjà expliqué, si cela servira à pas grand chose, on peut espérer un minimum de médiatisation des conclusions, comme nous l'avons constaté lors d'autres enquêtes publiques à propos de CIgéo ou du PNGMDR.

Les réunions virtuelles et en présentiel ont été d'une grande pauvreté. Les interventions et les échanges étaient empreints d'une certaine banalité : Patrice TORRES, Directeur des sites aubois et meusien, est convaincu de la gestion "vertueuse" de son site de stockage de déchets très faible activité. Très faible activité, oui, mais pour l'éternité. Il faut avoir à l'esprit que TFA, FA-VL et HA signifient Vie Longue. Et parce que, par exemple, très peu de plutonium suffit pour provoquer un cancer, quand il est inhalé, ingéré, incorporé, dans la durée tous ces stockages qui fuient et rejettent sont tous aussi dangereux.

Quelle importance peut avoir la gestion de l'entreposage des terres déplacées durant les travaux d'agrandissement, en comparaison du risque sanitaire que représente l'augmentation du volume des déchets ?

En effet, si on augmente le volume des déchets, les fuites et les rejets seront proportionnellement plus importants, et donc, inévitablement, l'impact sanitaire aussi. Il y aura plus de pathologies radio-induites chez les riverains.

Certes l'ASN vérifie que tout ce que fait l'ANDRA est aux normes. Le problème, c'est que les normes sont contestables.

A propos d'un doublement du volume de stockage, mathématiquement, si un stockage de déchets de volume X fuit et rejette Y radionucléides dans l'environnement, alors, un volume de 2X fuira et rejettera 2Y, non ?

Vue la situation sanitaire du Soulainois, nous avons des doutes sur cette affirmation de Patrice TORRES : "le stockage est totalement sûr". On ne sait toujours pas pourquoi il y a plus de cancers dans le rayon des 15km. Nous contestons le couplet de Patrice TORRES sur la consommation de tabac : fumerait-on plus dans le Soulainois qu'ailleurs ?

Nous clamons à nouveau ici que le problème sanitaire avéré dans le Soulainois est dû au cumul des faibles doses : le cumul de cette longue liste des impacts : essais des bombes atomiques, nuage de Tchernobyl, de Fukushima, rejets de Nogent-sur-Seine, de Valduc, du CSA, du CIRES, de Daher.

Il est urgent de lancer au plus vite une enquête sanitaire sérieuse. Nous avons de l'espoir : Patrice TORRES a affirmé qu'une enquête sanitaire sera bien lancée comme prévu. Elle est actuellement retardée parce que ARS et Santé publique France sont "très occupés" par la crise du COVID.

Les emplois, les travaux confiés aux entreprises locales, l'attractivité du territoire, ne sont pas une opportunité pour le Soulainois : c'est un argument pour élus "stupides-cupides". L'impact de ces poubelles nucléaires sur l'image du territoire est catastrophique : la Champagne est devenue la poubelle nucléaire de la France ! ...

Enfin, pour sourire, lors du dernier atelier, très sérieux, sur le devenir du CIRES, la création d'un parc photovoltaïque a été imaginée, avec, et avec en dessous des panneaux, des moutons ! C'est une opportune alternative à la viande de sanglier local, mesurée par l'IRSN avec plus de 100 Bq/kg de cesium 137.... 

Réponse de l'ANDRA du 9 septembre 2021, avec les commentaires de Michel GUERITTE


Dans les déchets TFA (très faible activité), il y a effectivement des radioéléments à vie longue mais ce n’est pas la majorité. Et alors ? Si je mélange très peu d'amanite avec une poêlée de champignons dans l'assiette de Patrice TORRES, ce n'est pas non plus la majorité !  L’Andra est en effet autorisée à stocker des déchets contenant des éléments radioactifs à vie longue au Cires (ainsi qu’au Centre de stockage de l’Aube) mais cette autorisation concerne de petites quantités. Je répète : l'inhalation ou l'ingestion d'une très faible dose de radioactivité pendant une longue durée a impact sur la santé. Et dans tous les cas, on ne peut pas dire que les déchets TFA sont là pour l’éternité puisque, contrairement à la toxicité chimique, la radioactivité disparaît au bout d’un moment. Ce temps est plus ou moins long en fonction de la période radioactive des radioéléments. Concernant les déchets TFA, ils se composent de nombreux radioéléments à vie courte voire très courte. Cela signifie que dans quelques années, le niveau d’activité sera quasi inexistant. C'est faux : au CIRES, tout ccomme au CSA, l'uranium 238 est là pour 4 000 milliards d'années !

Contrairement à ce que vous dites, non les centres de stockages gérés par l’Andra ne fuient pas. Non, ils fuient naturellement. Les "différentes barrières" ralentissent la propagation mais ne peuvent l'empêcher.  Sans parler du tritium.... L’Andra ne prétend pas construire des coffres-forts mais nous concevons des centres, adaptés en fonction de la dangerosité des déchets, dans lesquels nous maintenons la radioactivité qui peut être maintenue. Pour les éléments plus mobiles, nous les maintenons le plus longtemps possible pour que lorsqu’il y aura une migration de la radioactivité – c’est une chose certaine dans la durée et dans le temps -, elle se fasse suffisamment lentement pour que l’impact sur l’homme et l’environnement soit sans conséquence. C'est faux : les impacts de toutes les catastrophes nucléaires le démontrent. Ce qui garantit la sûreté des stockages sur le long terme, ce sont les caractéristiques de l’argile sur laquelle sont implantés les centres de stockage. C'est faux : l'argile n'est pas imperméable. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Cires et le CSA sont dans l’Aube. cil y a une couche d'argile ailleurs. Mais les élus stupides-cupides et les riverains en tienne une bonne couche ! Nous sommes capables de démontrer que sur des échelles de temps longues, cette argile gardera des propriétés de confinement. C'est faux : les modèles mathématiques que vous utilisez ne sont pas validés.

Concernant les résultats des études menées par Santé Publique France (SPF), sous l’égide de la Cli de Soulaines, auxquels vous faites référence, la première étude publiée en 2010 visait à vérifier si, dans un rayon des 15 kms autour du CSA (autre site de l’Andra dans l’Aube situé à proximité du Cires), le nombre d’incidence pour différents types de cancers radio-induits était plus élevé comparativement aux départements de l’Aube et de la Haute-Marne. Cette étude a montré que pour la totalité des cancers étudiés, hormis le cancer du poumon et uniquement chez l’homme, il n’y avait pas plus de cas d’hospitalisation ou de décès à proximité des Centres de l’Andra que dans le reste des départements étudiés. Dans le prolongement de cette étude, une seconde a été menée afin de suivre l’évolution du nombre d’hospitalisations et de décès pour les hommes dus à un cancer du poumon sur ces mêmes zones. Les résultats de cette nouvelle étude, publiés en 2018, ont montré qu’il n’y avait plus d’écart au niveau des hospitalisations entre la zone située autour du CSA et le reste du département, et que seul subsistait un écart au niveau des décès (137 cas observés au lieu de 131 cas attendus). Ces deux études, de nature statistique, ne permettaient pas d’identifier les causes des cancers. Santé publique France, dans sa synthèse, a toutefois précisé « le fait que, sur la période étudiée, le sur-risque 1) ne soit observé que chez les hommes et pas dans l’ensemble de la population et 2) ne concerne que le cancer du poumon et pas d’autres localisations cancéreuses potentiellement liées aux rayonnements ionisants, ne conforte pas l’hypothèse d’une exposition liée à l’environnement extérieur ». Santé publique France a également indiqué dans sa synthèse que le principal facteur de risque du cancer du poumon est le tabagisme. Nous contestons ces études de Santé publique France, et attendons la prochaine étude type REVELA 13.

Enfin, l’Andra n’a jamais affirmé qu’une enquête sanitaire allait être lancée. Bien sûr que si : L'ANDRA fait partie de la Commmission sanitaire de la CLI de Soulaines. Elle ne peut pas porter ce type d’études, cela ne relève pas de sa compétence. Sa mission est de protéger l’homme et l’environnement de la dangerosité des déchets radioactifs. En revanche, l’Andra a toujours souligné qu’elle était tout à fait favorable à ce que des études sanitaires soient lancées et menées à leur terme, en toute autonomie et selon des méthodes validées scientifiquement afin de disposer de données fiables et objectives sur le sujet.

Je vous invite à vous rapprocher de la commission locale d’information de Soulaines qui a déjà engagé une démarche forte concernant le suivi sanitaire des populations avec la mise en place d’une commission de suivi sanitaire en vue d’initier un dispositif, avec l’expertise de Santé Publique France et de l’ARS, répondant au besoin du territoire sur cette question.


27 mai 2021

Assemblée générale de la CLIS de SOULAINES

Une vidéo qui résume cette réunion et qui révèle les propos de Patrice TORRES concernant les causes de l'excès de cancer du poumon dans le Soulainois est en cours de finalisation.

Le Communiqué de Michel GUERITTE aux membres de la CLI, le 26 mai. Michel GUERITTE exige la réalisation d'une enquête épidémiologique. C'est d'ailleurs l'unique "prétexte" à sa candidature aux Elections départementales.


26 mai 2021

Enquête sanitaire type REVELA 13

Le Communiqué de Michel GUERITTE à La Commission sanitaire de la CLI de SOULAINES concernant l'enquête sanitaire type REVELA 13 à venir.


18 mai 2021

ACACI - CIRES - ANDRA : Concertation préalable du projet ACACI

Réunion publique générale avec un focus sur la surveillance de l’environnement en visioconférence

Deux heures d'échanges avec beaucoup de sujets sans intérêt. Quelle importance peut avoir la gestion de l'entreposage des terres durant les travaux, en comparaison du risque sanitaire que représente l'augmentation du volume des déchets ?

Les fuites et rejets seront proportionellement plus importants et donc l'impact sanitaire aussi. Il y aura plus de pathologies radio-induites chez les riverains.

Le rôle de Hubert MENNESSIEZ (ancien de l'ASN) à la DREAL GRAND-EST est clair : comme le gendarme du nucléaire, il vérifie que tout ce que fait l'ANDRA est aux normes. Le problème, c'est que les normes sont contestables - mais ce n'était pas le sujet.

Nous retiendrons ces quelques points : les doutes sur l’affirmation de Patrice TORRES : "le stockage est totalement sûr", vue la situation sanitaire du Soulainois. On ne sait toujours pas pourquoi il y a plus de cancers dans le rayon des 15km - contestable, le couplet de Patrice TORRES sur la consommation de tabac : on fumerait plus dans le Soulainois qu'ailleurs - l'Andra réalise elle-même la surveillance et les mesures -elle contrôle et vérifie - le cumul des faibles doses : le cumul des impacts : essais des bombes atomiques, nuage de Tchernobyl, de Fukushima, rejets de Nogent-sur-Seine, de Valduc, du CSA, du CIRES, de Daher, sont responsables de la situation sanitaire dénoncée par Michel GUERITTE - l'Andra fait-elle du bon travail - le lancement au plus vite d'une enquête sanitaire sérieuse.

Nous sommes rassurés : Patrice TORRES a affirmé à 18 h 07 et à 19 h 00 qu'une enquête sanitaire sera bien lancée comme prévu. Elle est actuellement retardée parce que ARS et Santé publique France sont "très occupés" par la crise du COVID.


5 mai 2021

ACACI - CIRES - ANDRA

Réunion publique d'ouverture (en visioconférence) de la concertation préalable du projet Acaci dans l’Aube

Il s'agit déchanger sur les principales caractéristiques du projet Acaci, la surveillance de l'environnement du Cires et l'impact sur l’environnement.Pour ceux qui connaissent le dossier, les interventions et les échanges présentaient peu d'intérêt. 58 participants (c'est catastrophique), mais quelle idée aussi de réunir des internautes à 17 h ? Pourquoi pas 19h 30 (confinement), ou 20 h 30, à la place d'un programme TV tristounet ?

Résumé de ces échanges empreints d'une certaine banalité : Patrice TORRES a attaqué très fort en expliquant que la gestion "vertueuse" du site était dans son ADN - Michel GUERITTE lui alors demandé : "Dans quel état était son ADN, lui qui travaille en milieu ionisant !" - rappel des fondamentaux : définition de Très faible activité - quid des déchets en attente d'un centre quand le CIRES sra fermé - très faible activité, oui, mais pour l'éternité - les transports - pourquoi les TFA ne restent pas dans les centrales - volume annuel stocké - différence ICPE / INB - pourquoi le CIRES n'a pas été conçu et dimentionné pour accueillir tous les TFA ? - que va faire l'ANDRA des éléments échangés durant ces concertations - où allaient les déchets avant l'ouverture du CIRES ? - Michel GUERITTE conteste le discours concernant l'impact, et pose cette question embarrassante : un stockage de déchets de volume X fuit et rejette Y radionucléides dans l'environnement. Alors, un volume de 2X fuira et rejettera 2 Y, non ? - Patrice TORRES explique que ce sont les producteursde déchets qui payent le stockage - Michel GUERITTE précise, qu'en fait, c'est nous qui payons : les 1 à 1,5% de notre facture EDF - l'opportunité pour le territoire : les emplois - les travaux confiés aux entreprises locales - l'attractivité du territoire - et Michel GUERITTE de rappeler l'impact négatif sur l'image du territoire : la Champagne est devenue la poubelle nucléaire de la France ! ...

La synthèse ANDRA


4 mai 2021


C'est le jour de l'inscription à la Préfecture. L'idée avait été lancée le 29 mars : Michel GUERITTE a constitué une équipe de 2 titulaires et de 2 suppléants, pour candidater aux Elections départementales avec le slogan :

 

La santé d'abord !

Profession de foi, actions, conférences, réunions, calendrier, tout est sur le site de campagne.


29 avril 2021 à 18 h

Webinaire des Entretiens Européens - Une entité résolument pro-nucléaire

Avec Bernard Accoyer (ancien président de l’Assemblée nationale), et Claude Fischer Herzog (directrice d’ASCPE Les Entretiens Européens, vice- présidente de PNC-France). PNC France une émanation de l'AIEA !

178 participants à qui on a rappelé que le nucléaire est indispensable - qu'il est la solution à la préoccupation climatique - que le coût des ENR est astronomique et que le problème de la capacité de stockage n'est pas résolu - que les conséquences économique et sociale des fermetures des centrales entraineront une non-acceptabilité sociétale.

Replay


23 avril 2021

La France, le pays le plus nucléarisé au monde

En France, le nucléaire est la 1ère source de production et de consommation d'électricité et 66 % des Français vivent à moins de 75 km d’un réacteur nucléaire. Une exposition intense et / ou prolongée à la radioactivité, qu’elle soit naturelle ou artificielle, peut donc présenter des risques pour l’organisme car elle peut entraîner une mutation des cellules, voire une destruction. Le lanceur d'alerte Michel GUERITTE, natif de Ville-sur-Terre, à 5 km de Soulaines, là où est implantée la plus grande poubelle nucléaire du monde, nous parle de cette accumulation de la radioactivité présente partout

Ecouter la séquence sur Fréquence Mistral BRIANCON.


22 avril 2021 à 21 h

Webinaire initié par le Conseil scientifique indépendant (CSI)

Réunion publique n°3 - avec la participation de :

- Michèle RIVASI - Professeure agrégée de sciences naturelles et titulaire d'un DEA en didactique des sciences, députée européenne : Opacité des contrats vaccinaux européens

- Dr Eric Menat - Docteur en médecine : les traitements ambulatoires précoces

- Pr Michel Maffesoli - Professeur émérite en Sorbonne, Membre de l'institut universitaire de France ) : le totalitarisme doux ? A Thèbes : Penthée le technocrate ou Dionysos l'effervescent ?

- Vincent PAVAN - Enseignant - chercheur en Mathématiques à Aix-Marseille : Statistiques de passage OSCOUR chez le 0-14 ans : mise en évidence des effets du masque 

Replay


22 avril 2021 à 14 h

Webinaire initié par SCIENCES ET AVENIR - Les 35 ans de la catastrophe de TCHERNOBYL 

Avec Yves LENOIR, auteur de la Comédie atomique

Sciences et Avenir a invité Yves LENOIR à débattre avec ses lecteurs.

La catastrophe de Tchernobyl, c'était il y a 35 ans, mais cela dure toujours aujourd'hui. Toute la population du Belarus reste affectée par les séquelles sanitaires de l'accident. Plusieurs millions de personnes vivent dans un environnement dangereux. Quid du sarcophage en béton ? Quid de l'arche d'acier ?Quid du sort des "liquidateurs", dépêchés sur le site pour des réparations de fortune, et ainsi envoyés à leur perte. Ainsi, entre 1986 et 1990, quelque 600.000 Soviétiques équipés de faibles dispositifs de protection, dont ils sont parfois purement et simplement démunis, sont chargés de décontaminer la zone, et de construire une chape de protection en béton. Depuis novembre 2016, une gigantesque arche en acier de 36.000 tonnes est glissée au-dessus de l'ancien sarcophage fissuré. D'une durée de vie d'au moins 100 ans, elle devrait permettre d'effectuer des opérations de décontamination à l'intérieur du réacteur accidenté... Passé, présent, mais aussi futur. Nous n'en avons pas fini avec la catastrophe de Tchernobyl.

Replay


13 avril 2021 - de 14 h à 16 h

Webinar EURATOM, un obstacle à une transition énergétique rapide et équitable

Parmi les initiateurs de cette conférence : Michèle RIVASI - Un obstacle à une transition énergétique rapide et équitable

Thème : les recommandations de 6 ONG européennes, l’expertise de l’avocat Dörte Fouquet et les retours d’expérience de la Commission européenne et des députés européens.

Le Parlement européen, la Commission et le Conseil ont ouvert la voie à la “Conférence sur l’avenir de l’Europe”, cette conférence sera-t-elle l’occasion d’aborder la réforme du traité Euratom ?

Le traité Euratom, qui fait de l’expansion de l’utilisation civile de l’énergie nucléaire un objectif commun de l’Union européenne, n’a guère changé depuis que les six pays fondateurs l’ont signé il y a plus de 60 ans. Cependant, la situation et les objectifs de l’Union européenne ont considérablement évolué au fil des ans. De nombreux États membres européens n’ont jamais utilisé l’énergie nucléaire ou ont décidé de l’éliminer progressivement. Dans le même temps, l’UE s’est également fixé des objectifs pour parvenir à une Union européenne neutre en carbone d’ici 2050. Une personnalité juridique distincte est-elle compatible avec cet objectif ?

Replay


9 avril 2021 - de 9 h à 13 h et de 16 h à 20 h

et 10 avril 2021 - de 9 h à 12 h et de 16 h à 19 h

Colloque Franco-Japonais  FUKUSHIMA

CRISES FRACTURES, NOUVELLES DYNAMIQUES, Dix ans après les catastrophes du 11 mars 2011

Avec une pléiade d'intervenants japonais... et les français : Rémi SCOCCIMARRO - Nicolas BAUMERT - Philippe PELLETIER - Christine FASSERT - Tino BRUNO - Léo MARTIAL - Paul JOBIN.


8 avril 2021 - de 9 h 30 à 12 h

Visioconférence   Fukushima, Tchernobyl : conséquences d’un accident nucléaire sur la santé

Organisateurs : IRSN et ANCCLI -  Programme en 2 parties : 

1 - Quand l’accident survient = Accidents majeurs : rejets et voies d’exposition sur l’humain

2 - Panorama des connaissances sur les effets sanitaires = Enseignements issus du suivi des populations des territoires contaminés et des liquidateurs de Tchernobyl sur les pathologies radio-induites + Programme de surveillance sanitaire mis en place par l’Université médicale de Fukushima

Intervenants : Jean-Clause DELALONDE - Coralie PINEAU - Ausrele KESMINIENNE - Enora CLERO

Trois ans après le séminaire intitulé « Radioactivité et santé : où en sommes-nous ? », l’Anccli et l’IRSN ont souhaité, comme ils s’y étaient engagés, réunir à nouveau les différentes parties prenantes, notamment les membres des Commissions locales d’information, les associations et les acteurs de la société civile.
L’objectif de ce séminaire de 2021 est de poursuivre les échanges sur la thématique particulière des effets sur la santé des accidents nucléaires et de partager des connaissances sur ce sujet :

09H30 - Ouverture par J.-C. Delalonde, Anccli et J.-C. Niel, IRSN

Session 1 : Quand l’accident survient - Accidents majeurs : rejets et voies d’exposition sur l’humain, C. Pineau-Anccli

Session 2 : Panorama des connaissances sur les effets sanitaires - Enseignements issus du suivi des populations des territoires contaminés et des liquidateurs de Tchernobyl sur les pathologies radio-induites par le CIRC, A. Kesminiene - Surveillance sanitaire de la population et des travailleurs après l’accident de Fukushima E. Clero-IRSN

12H00  Conclusion

Deux participants considèrent que tout s'est bien passé : il n'y a pas eu de clash - pour ceux qui ont besoin d'être rassurés, un accident de niveau 7 INES, finalement ce n'est pas grand chose, juste quelques cas de cancers de la thyroïde et du sein qu'il est impossible de distinguer des cancers non radio-induits - les cancers sont dus au dépistage ! - Quant aux autres pathologies, on les a effacé de la photo, plus de problème - rien à dire, la démonstration a été parfaite - le concert de louanges des participants le confirme - par contre, une chose a dérangé : le silence étourdissant sur les observations faites à Tchernobyl par Bandajewski et Nesterenko - Nesterenko qui avait survolé en hélicoptère le réacteur en fusion avait développé un cancer de l'estomac : il en est mort plusieurs années après - c'est lui qui a fait campagne pour les comprimés d'iode stable, la pectine, les appareils d'anthropogammamétrie - il a consacré sa vie, sa carrière et sa très haute compétence à la radio-protection - cet énorme travail accompli par Bandajewski et Nesterenko mérite qu'on leur rende hommage - il faut demander à l'ANCCLI que ce soit fait à l'occasion de la Phase 2 de ce séminaire. La confiance et le respect qu'on doit à L'ANCCLI et L'IRSN en dépend - Certes, l’IRSN, l’ASN et l’ANCCLI ne font qu’un. Ils obéissent tous trois à l’AIEA, donc à l’OMS, donc au CIRC - Le problème c’est que beaucoup d’affirmations, de déclarations, de tableaux comme celui-ci relèvent de l’erreur ou du mensonge.


7 avril 2021 

NewsLetter-68 

Du polonium 210 dans l'eau du robinet du Soulainois !


1 avril 2021 - 16 h

Séminaire FUKUSHIMA, 10 ANS APRÈS : LA RÉOUVERTURE DE LA ZONE D'ÉVACUATION EN QUESTION

Organisation : CÉCILE ASANUMA-BRICE

Les intervenants : Vincent Mirza - Michel Lussault - Cécile ASANUMA-BRICE

Le compte rendu de Michel GUERITTE


31 mars 2021 - 16 h

Convention-Webinaire SFEN - Société Française d'énergie nucléaire

Convention régionale SFEN Grand-Est (3600 adhérents)

avec Gérard LONGUET, qui n'interviendra pas pour raison technique - Hervé LIST de RTE - Gérard BONHOMME de l'Université de Lorraine - Sophie DINANT de l'ANDRA - Philippe PICHERY, Délégué départemental et Président de la CLI de Soulaines - Olivier GUARRIGUES de l'EDF - Antoine LECONTE de Energic 52/55 - Grégoire KOEHL, médecin nucléaire.

Après avoir participé à tant de Webinaires annti-nucléaires, c'est un régal d'entendre des discours qui bénissent le nucléaire, évoquent l'impact financier, les motivations financières, les recettes fiscales, les emplois, le boom immobilier, l'identification du territoire - la compétence du territoire et de ses entreprises - les nouveaux marchés - la dynamique de l'UTT de TROYES - la dynamisation sociale - la création d'équipements collectifs, de crêches, de centres culturels - jusqu'au sponsoring des équipes de foot - la fabrique de pompiers compétents - les fonds de peréquation - les entreprises citoyennes.

Il manquait Michel GAY et Bruno COMBY


29 mars 2021

NewsLetter-67

BURE, les élus locaux disent : "NON à CIGéo !" - L’eau du robinet et des nappes phréatiques du Soulainois est radioactive - Nous avons besoin de 5 000 euros - Nous lançons donc une cagnotte - L’ANDRA lance ACACI : "Augmentation de la capacité de stockage autorisée du CIRES" - Michel GUERITTE, candidat aux Elections Départementales - Le Livre d'or de Monseigneur Marc STENGER - Le Livre d'or du Docteur Patrick KWASEK - Les Dieux du Mensonge : François-Xavier Grimaud, journaliste - François De RUGY, Député de Loire-Atlantique - François BAYROU, Le Haut-commissaire au Plan - Le Coronavirus et l'Aube...


24 mars 2021

Livre d'or du Docteur Patrick KWASEK

C'est l'heure de la retraite... Même s'il lui est reproché de partir vivre une retraite méritée, sans avoir "trouvé" de remplaçant, que ceux qui ont connu son stéthoscope, lui écrivent ce qu'ils ont sur le coeur.


22 mars 2021 à 10 h

Vidéo Conférence de l'APFJ - L’Association de Presse France Japon

Dix ans après Fukushima, la grande désillusion ?
Travaux de décontamination dans la zone interdite de Fukushima

Organisation : Association Presse France Japon (APFJ), IFRJ-MFJ

Avec Rémi Scoccimarro Maître de Conférence en langue et civilisation japonaises

Dans un contexte de catastrophes naturelles (séisme et tsunami majeurs), l’accident nucléaire de Fukushima semblait amorcer le début de nombreuses ruptures. Cet événement a bouleversé le secteur de l'énergie : production, consommation, politique... Et l'opinion publique s'est également interrogé sur les suites à donner après ces événements.
La catastrophe de « Fukushima n°1 » et le tsunami, sont des co-productions, au sein desquelles les choix de la société japonaise d’après-guerre comptent autant que l’aléa naturel (un variant tout sauf aléatoire au Japon). Il y a un dilemme au Japon entre une énergie sur-nucléarisée ou sur-carbonée. La difficulté de quitter le nucléaire s'entrechoque avec les relations tissés par le PLD (Parti Libéral Démocrate) au pouvoir et certaines localités. Elle met en avant les freins à engager l'énergie renouvelable. S’agissant de la reconstruction des territoires dévastés, par le tsunami comme par la contamination radioactive, là aussi peu d'évolutions, et même au contraire une fuite en avant avec l’édification de digues et de barrages pharaoniques, qui tiennent peu compte de certains enseignements de la catastrophe du 11 mars. 10 ans après, les paradigmes semblent les mêmes. Est-ce alors la fin des illusions de changements dans l'archipel ?


13 mars 2021 à 14 h : Webinaire

« Agriculteurs dans l’accident nucléaire »

Pour accéder à la vidéo du débat post-projection du film « Mon Troupeau Irradié » Le débat a mis l’accent sur les conséquences tragiques de la radioactivité sur la vie et le travail des agriculteurs et des éleveurs de Fukushima.

Le réalisateur du film, Tamotsu Matsubara, Bruno Chareyron Directeur du laboratoire de la CRIIRAD (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) ainsi que Thierry Jacquot porte-parole de la Confédération paysanne des Vosges et éleveur, étaient présents en tant qu’intervenants.

Le film sera mis à nouveau en accès libre en ligne mais pour une journée seulement le 26 avril prochain, à l’occasion de la commémoration de l’accident nucléaire de Tchernobyl. Le nouveau lien pour visualiser la vidéo sera publié à la rubrique « Agenda ».


11 mars 2021 

Pas moins de 4 Webinaires Fukushima !

12 h 25 : Visio-Commémoration- par La Coopérative du Mouvement e.e.l.v.

Le souvenir des victimes de la catastrophe de FUKUSHIMA DAÏCHI au JAPON ne s'éteint pas, pas plus que toutes les personnes victimes des accidents nucléaires dans le monde.

La Coopérative du Mouvement e.e.l.v., a tenu à proposer une visio-COMMEMORATION avec l'aspect solennel que cela suppose, et non une "visio-réunion".

Un hommage a été rendu aux victimes par le biais de la Culture d'où une lecture de poèmes japonais choisis, et au-delà, à toutes les victimes.
Avec, bien sûr, un éveil des consciences sur l'importance de mettre en oeuvre une politique énergétique sans nucléaire pour éviter que ces désastres perdurent. La parole a été donnée au journaliste indépendant Japonais Kolin KOBAYASHI.

"Tchernobyl trente-cinq après" pour se souvenir...


Les années passent... le choix d'une politique énergétique sans nucléaire se pose-t-il encore ? Le choix d'une technologie au détriment des peuples se pose-t-il encore ? Compte tenu de l'état de l'Administration Hospitalière française et du système de santé public dans son ensemble, l'Etat serait-il capable de prendre en charge et de soigner la population en cas d'explosion atomique ?

Pour l'aspect culturel, cette conférence s'est appuyée sur "l'Appel du 26 avril aux femmes du monde entier" initié par Bruno Boussagol, André Larivière, Yumi Célio et Nika Le Dantec. Cet « Hymne à l’amour » est lu ouchanté dans des centaines de lieux planétaires par un gigantesque choeur de femmes.

Visionner les vidéos consacrées aux commémorations des victimes de FUKUSHIMA & TCHERNOBYL.

Dans une troisième réalisation, les Coopérateurs poursuivent leur projet d'informer la population française des risques majeurs qui la menacent (enfouissement des déchets radioactifs...), sans que les élus de la République et l'exécutif n'entreprennent une politique énergétique sans nucléaire, malgré l'expérience de Naoto Kan, premier ministre Japonais.

"Notre" engagement historique, avec tous les sacrifices dans le cercle familial, amical, professionnel, ne mérite-t-il pas aujourd'hui de servir la cause dans l'intérêt général ? Ne mérite-t-il pas d'être reconnu comme un acte solidaire de résistance ?

La relève semble-t-elle assurée par les générations montantes ? "Unis pour le climat" ?

Pour ne pas laisser tout ce travail tomber dans l'oubli et l'indifférence, les Coopérateurs proposent de réaliser une vidéo où chacun aurait une place (image ou voix, les deux). Cette coopération pourrait avoir valeur d'archives nationales.

En fonction de l'intérêt que pourrait susciter ce projet, la réalisation se fera ou pas.

Réfléchissez, faîtes passer aux militants qui ne recevraient pas ce message et nous agirons ensemble.

..................................................................

18 h 30 : Conférence à la BULAC (bibliothèque de l’INALCO)

Conception et modération : Cyrian Pitteloud (CRH-EHESS) et Laurent Coumel (CREE-Inalco)

Avec les interventions de : Christine Fassert (CETCOPRA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) - Tatiana Kasperski (Département d'Humanités, université Pompeu Fabra de Barcelone) - Rina Kojima (LATTS-université Gustave Eiffel)

101 participants - Comment vivre avec une catastrophe nucléaire ? Les populations de deux espaces dissemblables, en termes de développement économique, d’organisation sociale et politique, et de rapports entre nature et culture, ont dû et doivent encore aujourd’hui répondre à cette question - Si les accidents de Tchernobyl et de Fukushima, sont très différents à la fois par leurs bilans sanitaires, par leurs contextes, et par leurs impacts sur les espaces les plus directement touchés, elles relèvent d’une histoire commune en sciences sociales - Rappel : il y a eu 3 tsunamis au Japon : 1896 - 1933 - 2011 - et cette expression : "Au Japon, il faut avoir peur des radiations correctement !

....................................................................

20 h 30 : Conférence - Débat Triste Anniversaire : 10 ans d'anormalité à Fukushima? Peut-on faire autrement?

Avec : David Boilley - Président de l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (ACRO) > Triste Anniversaire : 10 ans d'anormalité à Fukushima ?  // Julien Frémond - Les Sept Vents Du Cotentin > Peut-on faire autrement ?

64 particcipants

..........................................................................

21 h : Visioconférence - débat : "Fukushima 2011-2021 : de l’emprise à l’impasse nucléaire"

Organisé par : Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, les Amis du Monde Diplomatique, Attac Toulouse, FNE Midi-Pyrénées, L’Université Populaire de Toulouse, le Réseau Sortir du nucléaire.

Avec : Christine Fassert : socio-anthropologue, chercheure-associée au CETCOPRA de Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle a coordonné le projet de recherche franco-japonais SHINRAI et a été licenciée par l’IRSN pour insubordination en septembre 2020.

Avec : Rémi Scoccimarro, géographe, maître de conférences en langue et civilisation japonaises à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, il est détaché depuis 2016 à la Maison Franco-Japonaise de Tôkyô (Umifre19 MEAE/CNRS).

Un discours et des aides visuelles de Rémi Scoccimarro d'une très grande qualité. Il est dommage que les intervenants n'aient pas souhaité répondre aux questions sur l'impact de la catastrophe nucléaire sur la santé des Japonais.

Visionner Partie 3. - Visionner Partie 2. - Visionner Partie 1


10 mars 2021 

Webinaire 10 ans après Fukushima, où en est-on au Japon? Et en France ? 

Le webinaire sur Youtube 

Organisé par : Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités - Virage Énergie - Réseau "Sortir du nucléaire - Stop TRICASTIN.

Avec : Yuki Takahata - Yosomononet France // Alain Volle - STOP Tricastin // Joël Guerry - Sortir du Nucléaire Bugey // Paulo-Serge Lopez - Virage Énergie // Catherine Fumé - Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire // Guillaume Blavette - STOP EPR Ni à Penly Ni Ailleurs // Bernard Laponche - Physicien, président de Global Chance

Animé par Julien Baldassarra - Réseau "Sortir du nucléaire"

Le webinaire a été diffusé en direct sur les pages du réseau "Sortir du Nucléaire", de l'Université d'Eté et de Facebook.

Ce fut un bon résumé, bien construit, de tout ce qu'il faut savoir aujourd'hui. Le principe du questionnement par l'animateur pour éviter les longs monologues est bon, mais en distanciel, c'était un peu lourd... Un regret : le sujet de l'impact des faibles doses sur la santé n'a pas été suffisamment traité malgré les interventions de Guillaume BLAVETTE.

Dommage, le nombre de participants a oscillé entre 50 et 71 !!!


8 mars 2021 à 18 h

Webinaire PNGMDR : Gestion des matières et des déchets radioactifs : comment mieux associer le public ?

Organisée par le Ministère de la transition écologique (MTE), cette réunion s'est tenue dans le cadre de la concertation post-débat public sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR).

Avec Ilaria CASILLO (CNDP) - Michel BADRE (Commission orientation) - Audrey LEBEAU-LIVE (IRSN) - Yves LHEUREUX (ANCCLI) - Jean-Michel ROMARY (ORANO) - Guillaume BLAVETTE (FNE) - Sébastien FARIN (ANDRA)

130 participants seulement - d'où la question : "Pourquoi ce désintéressement ?"

Les contributions - La retranscription  - Le Powerpoint - Le résultat des questionnaires - Le compte rendu du webinaire


6 mars 2021 

Webinaire FUKUSHIMA organisé par la CRIIRAD

Fukushima 10 ans : quelles réalités ?

Partie 1 - 11h à 13 h - Intervenants : Tetsuji Imanaka, Hisako Sakiyama, Kolin Kobayashi, Shin-ici Kurokawa : Enregistrement Partie 1

Partie 2 - 14h à 15 h 30 - Intervenants : Junichi Ônuma, Akiko Morimatsu, Bruno Chareyron : Enregistrement Partie 2

7 experts, en majorité japonais, ont partagé leurs connaissances et leurs analyses :

- Mr Tetsuji Iamanaka décrivait la situation de la centrale accidentée et les projets de démantèlement, visiblement voués à durer 200 à 300 ans plutôt que les 40 ans martelés par les autorités japonaises,
- Mme Hisako Sakiyama nous informait sur l’évolution des cancers de la thyroïde, en particulier chez les enfants, et pointait les sous-estimations des études officielles,
- Mr Kolin Kobayashi commentait les programmes internationaux ayant pour but de faire accepter à la population japonaise de retourner vivre en zone contaminée,
- Mr Shin-Ichi Kurokawa dénonçait comment certains auteurs s’écartent de leur éthique scientifique pour favoriser ce qu’il désigne comme la propagande du gouvernement et des opérateurs,
- Mr Junichi Onuma mettait en question les normes peu protectrices adoptées par le Japon et présentait l’initiative citoyenne Minna No Data Site qui a établi une carte de la contamination radioactive du Japon,
- Mme Akiko Morimatsu apportait son témoignage poignant sur la terrible situation humaine et sociale des familles qui ont choisi de s’auto-évacuer en l’absence de mesures de protection,
- Mr Bruno Chareyron relatait ses missions au Japon en 2011 et 2012, et mettait en évidence l’importance des initiatives citoyennes indépendantes pour informer et aider les populations.

410 participants - Excellente Conférence - Il manquait une traduction simultanée, et les traductions des présentations enregistrées des intervenants japonais auraient du être en voix off et non en sous-titrées. Notons que Kurumi SUGITA parle français.
Il reste à préciser les prévalences sur quelques pathologies autres que les cancers - L'analyse de tous ces témoignages montre un énorme décalage entre les faits à Tchernobyl  et à Fukushima : il n'y a pas eu à Fukushima des bandajevski, Nesterenko, Goncharova and Co !

Visionner la totalité du webinaire.


2 mars 2021 

Webinaire FUKUSHIMA organisé par Sortir du nucléaire Suisse Romande

L'enregistrement de la Conférence avec BRUNO CHAREYRON de la CRIIRAD


2 mars 2021 

Webinaire - PNGMDR : Réunion publique 3 : Gestion des déchets de haute activité et moyenne activité à vie longue et les enjeux du projet Cigéo

Objectif :

- la clarification des enjeux liés à la mise en œuvre du stockage géologique profond, notamment sa réversibilité et ses garanties de sûreté.

- la poursuite les travaux autour des alternatives au stockage.

152 participants - Etonamment la Conférence a débuté par la présentation de Sylvain DAVID, directeur de recherche au CNRS, qui explique tous les bénéfices de la transmutation ! Michel GUERITTE prévient alors par téléphone Claude GELES, de Transmutex, émanation d'une équipe de chercheurs au CERN à GENEVE. Il se connecte, reconnaît Sylvain DAVID, avec qui il a collaboré. On donne alors la parole à Claude GELES, et c'est ainsi que les 3/4 du temps de ce Webinaire ont été consacrés à la transmutation, sujet qui était interdit depuis la Loi de 2006 ! On ne jurait jusqu'alors que par CIGéo...


1 mars 2021 

CIRES : Extension de la poubelle TFA

L'ANDRA rappelle les projets d'extension et de création annoncés de longue date, avec une précision : "le lancement d'une procédure de consultation préalable".

"Nous allons notamment effectuer des comptages, faire des vérifications sur la faune et sur la flore", indique Patrice TORRES.

C'est effectivement une bonne idée de s'intéresser à la faune, notamment aux blaireaux à deux pattes, qui prolifèrent dans le Soulainois, et qui sont victimes de pathologies radio-induites.


23 février 2021

Décès de Jean-François LEROUX

Ancien maire de Bar-sur-Aube, un monument historique du Bar-sur-Abois, un homme extraordinaire, un visionnaire, pour qui L'Abbaye de CLAIRVAUX était sa vie et sa passion. 

Président de l'Association RENAISSANCE DE L'ABBAYE DE CLAIRVAUX, il a été le grand artisan du renouveau de CLAIRVAUX.

L'EST-ECLAIR a publié quantité d'articles éloquents : "nous sommes orphelins" - "les pierres sont remplies de tristesse" - Lire cette compilation.

Oui, mais avec quel argent ?

 

L'ANDRA a financé et fait vivre l'Exposition Bernard de CLAIRVAUX.

L'argent de l'achat des consciences. Comment voulez-vous penser du mal d'une entreprise qui finance la réhabilitation d'une Abbaye ?


20 février 2021

Article sur les pathologies du Soulainois dans Le Journal du retraité de CHAUMONT.


2 février 2021

Consultation publique du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Projets de textes relatifs à la mise en œuvre d’opérations de valorisation de substances radioactives (déchets très faiblement radioactifs) TFA

Les 6 pages de la Contribution de Michel GUERITTE, avec pour titre :

Les alchimistes de l'ANDRA vont transmuter les déchets TFA en casseroles et en stérilets !


28 janvier 2021 de 18 h à 20 h

Web Conférence ANDRA

Concertation sur la phase industrielle pilote de Cigéo

Si le projet Cigéo est autorisé, il démarrera par une phase industrielle pilote. Objectif : tester en conditions réelles, grandeur nature, les fonctionnalités techniques et organisationnelles de Cigéo (process du stockage, surveillance du stockage, suivi environnemental, récupérabilité des colis, appropriation de l’objet industriel pour tous les intervenants, relations avec les parties prenantes, etc.).

Cette concertation vise à co-construire avec les acteurs du projet et le public, la manière dont les citoyens pourront être associés aux grandes décisions concernant son déroulement. (ateliers de travail, réunions d’information en ligne, conférence de citoyens, etc.

Cette concertation nourrira un document clé du projet Cigéo : le Plan directeur d’exploitation (PDE) : les grands jalons, ainsi que le schéma de gouvernance associé. Une première version a été produite en 2016, et la suivante le sera pour la demande d’autorisation de création du projet. Le PDE sera ensuite mis à jour et concerté tous les 5 ans, pour tracer les décisions prises durant toute la durée de fonctionnement de Cigéo.

Ce Webinaire du 28 janvier a réuni jusqu'à 267 participants. DGEC et ANDRA ont encore une fois parfaitement récité la Bible : tout est sous contrôle. La réunion a été riche en contradictions, notamment au niveau des échanges Tchat. Voir les 13 pages de la liste des questions.

L'enregistrement vidéo de la Web Conférence

Bernard LAPONCHE est intervenu un bon nombre de fois, et a apporté l'idée que ces réunions de concertation devraient être pilotées par les Associations anti-CIGéo, et non par la DGEC et l'ANDRA, sous le contrôle des garants.


22 janvier 2021 

NewsLetter-65 

Hydrogéologie du Soulainois : cconcernant sa communication sur l’hydrogéologie du Soulainois, l’ANDRA est-elle dans l’erreur ou dans le mensonge ? C’est la question que pose une vidéo de 42 minutes, dans laquelle les affirmations d’Emmanuel SONCOURT, hydrogéologue qui s’exprime au nom de l’ANDRA, sont soumises à la critique de Pierre BENOIT, hydrogéologue indépendant.Tous les scientifiques sont invités à visionner cette analyse, et ceux qui le souhaitent peuvent réagir et éventuellement demander à intervenir dans le montage actuel. Il suffit de le communiquer à : hydrogeologie@villesurterre.com


21 janvier 2021

Contribution de Michel GUERITTE

à la Consultation publique sur le prolongement du fonctionnement des réacteurs nucléaires.

Le document de 8 pages qui synthétise la problématique.


12 janvier 2021

NewsLetter-64

Les voeux circonstanciés de Michel GUERITTE aux abonnés de villesurterre.com, et tout particulièrement aux Champenois, aux Aubois, aux Soulainois et aux membres de la CLI de SOULAINES. Des voeux qui décoiffent...

 

Visites au cours des dernières 48 H

Nous avons eu 556 visiteurs ces dernières heures

Nombre de visites total

7.png1.png4.png6.png2.png4.png3.png
17/09/21
Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir