Ass. La Qualité de Vie
Slider

 

BURE :

les réunions d'information de l'ANDRA

concernant le Débat public

 


Champagne-Ardenne-Lorraine
10 mai 2012



Bonjour

Si vous faîtes partie des entités associatives membres du CLIS de BURE, et que vous êtes invités par l’ANDRA, le 15 mai prochain, vous êtes complètement concernés par cette information.

Dans le cadre du Débat public qui aura lieu avant la fin du premier semestre 2013, l’ANDRA organise une série de réunions avec, pour première ambition, de faire partager la nécessité d’un stockage profond.
C’est écrit en clair dans les Powerpoint projetés.

Une première réunion

a eu lieu avec les associations membres de l’HCTISN, du PNGMDR, du CNAR et autres, le 27 mars dernier. Au cours de ces échanges...

Photo Marie-Claude Dupuis

... l’ANDRA a été quelque peu malmenée !

Effectivement la directrice de l’ANDRA, Marie-Claude Dupuis n’est pas habituée au flux ininterrompu et désordonné des questions des représentants de ces associations. Ce compte rendu en témoigne.

Des associations par ailleurs bien informées :
Ils avaient en effet reçu ce mail très complet.

 

Une deuxième réunion

aura lieu le 15 mai à BURE-SAUDRON. Elle concerne, au dire de Jean-Paul BAILLET, directeur de L’ANDRA, les entités associatives membres du CLIS de BURE.

 

Une troisième réunion

aura lieu prochainement pour les associations locales.

Dans un esprit de totale transparence, nous vous proposons donc quelques documents qui vous aideront dans votre éventuel questionnement.

Nous ne connaissons pas votre niveau de connaissance sur cet épineux sujet.
Notre devoir est donc de vous éclairer.
Vous trouverez ci-après bon nombre de liens pour vous faire une idée de la triste réalité.

Merci à ceux qui ne pourront pas participer à cette réunion
de faire suivre ce mail à leur suppléant.


1

 

Il est clair que l’ANDRA va commencer par vous expliquer que l’enfouissement est la meilleure des solutions, selon le soi-disant consensus de la communauté internationale des scientifiques.
Il a été demandé au HCTSIN, à Henri REVOL et à Monique SENE de nous communiquer la totalité des documents qui confirment cette décision.
Henri REVOL nous a enfin répondu personnellement.

Nous avons entrepris une étude sur l'historique de la naissance de ce consensus. La vérité, c'est qu'il est basé sur "pas grand chose" :
Comment ça se passe ? Voilà la séquence :
Une réunion de quelques experts pro-nucléaires - des conclusions - un communiqué de l'ANDRA - un colloque ou un symposium - quelques projections de powerpoint - des débats - des conclusions - un communiqué - un congrès international - des projections de powerpoint -  des conclusions - un communiqué - une audition dans le cadre de l'OPECST - un rapport de l'OPECST... et boum : une LOI !!! votée par une vingtaine de députés sur 577 !

Parmi les documents : en 2006, l’AIEA a publié dans ses « standards » les critères de sûreté d’un stockage géologique des déchets radioactifs : WS-R-4.

Il existe aussi une directive européenne Euratom du 19 juillet 2011, qui conclut que "Le stockage géologique constitue actuellement la solution la plus pérenne et la plus durable".

Ces documents peuvent être non seulement être remis en cause, mais il y a d’autres solutions que l’enfouissement.
Pourquoi ces solutions sont-elles d’emblée passées sous silence,
et pourquoi l’ANDRA ne jure t-elle que par l’enfouissement ?


2


Par ailleurs contrairement à ce que déclare régulièrement l’ANDRA, la CNE, Commission nationale d’évaluation, n’est pas du tout satisfaite des travaux de l’ANDRA. La CNE soulève de nombreux problèmes. Voir ce résumé des derniers rapports de la CNE.


3


Tout récemment un ingénieur indépendant, Bertrand THUILLIER a analysé l’ensemble des documents officiels concernant le projet. A partir d'une véritable base de données des citations de l'ANDRA, il met au jour quantité de problèmes durant la phase d’enfouissement.

Il est vrai que, obnubilés par les risques à très long terme, beaucoup d’entre nous ont minimisé les risques avérés, à court terme, pendant le siècle de remplissage, et donc dés 2026, autant dire demain :
- transport des déchets par 10 000 trains de 10 wagons, (type CASTOR, bien médiatisés par les récents transports La Hague-Gorleben),
- entreposage en surface, pendant de longues années, avec rejets radioactifs dans l’environnement,
- remplissage : rejets de gaz radioactifs par d’énormes ventilations, doublées !!!
- risque d’explosion et d’incendie dû à l’hydrogène provenant de la radiolyse,
- risque de criticité,
- sans oublier l’utopie qu’est la récupérabilité des colis...

Les trois analyses complètes de ce docteur ès sciences :


Volet 1    -   Volet 2   -   Volet 3




4


Quantité de questions sont soulevées.

Elles ont été transmises au secrétariat du CLIS de BURE, à l’occasion de la dernière Assemblée générale du CLIS, le 13 mars dernier, à Ligny-en-Barrois.


5


Lors de l’Assemblée générale du CLIS, le 13 mars à Ligny-en-Barrois, la CNE a eu beaucoup de mal à répondre au feu nourri des questions posées par les représentants des différentes associations opposées à l’enfouissement.
Un résumé vidéo est en cours de réalisation.
Il reste de nombreuses questions qui ont été posées à la CNE.

A ce jour, malgré de nombreuses relances, aucune réponse. Les "sages" de la CNE auront bien du mal à répondre sans mettre en avant de nombreuses lacunes... Oui le projet CIGéO est bien flou !

A l’occasion de cette réunion un journal pastiche a été  distribué aux participants.
Les journaux locaux refusant de publier nos analyses, nous avons en effet réalisé notre propre journal. Quelques articles synthétiques explicitent bien l’ensemble de la méthodologie de l’ANDRA :
- achat des consciences,
- promesses d’emplois,
- argent qui dégouline,
- éthique bafouée,
- non-indépendance de la CNE,
- etc...

Ceux qui n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à la lecture de cette double page A3, peuvent lire ce résumé d'une page.

Ce faux journal a eu un certain impact auprès de Pascal BAUDOIN, journaliste à l’Est-Républicain. Il a écrit un article dont la dernière ligne est : “les analyses de Bertrand Thuillier font froid dans le dos”.

Sous notre "pression", Pascal BAUDOIN a promis qu’il allait maintenant expliquer à ses lecteurs... pourquoi.


6


Le 13 avril dernier, à BONNET, le docteur en géologie Antoine GODINOT a démontré devant une centaine de personnes comment le BRGM et l'ANDRA ont falsifié documents et communication pour nier le potentiel géothermique de la région de BURE, et ainsi ne pas gêner le projet d'enfouissement. Une action en Justice est à l'étude.
Les journalistes du JHM et de l’Est-républicain étaient absents. Comme ça, pas d’article désobligeant à publier.
Mais l’Abeille était là !

 

7


On note depuis peu un frémissement dans l’esprit des élus.
Flou et incertitudes...
De quoi ébranler sérieusement "une confiance qui déjà n’est pas très forte..."
Comme le relate cette lettre ouverte.

CIGéO... le doute s’installe !

Y compris chez Jean-Louis CANOVA... le président du CLIS de BURE.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Nous comptons sur votre vigilance pour vous opposer sciemment à ce projet
qui relève du plus élémentaire principe de précaution.

Votre rôle est très important, parce que vous êtes trop souvent pris en otage dans les publications de l’ANDRA,
et l’ANDRA sait parfaitement rédiger ses articles pour nous faire croire que vous cautionnez ses projets ou ses méthodologies.

Les riverains sont résignés. Beaucoup disent :
- "Vous savez, ça ne sert à rien de s'opposer, c'est  déjà fait !"
- "Non : le vrai Débat Public c'est maintenant,
et si on n’y arrive pas, il restera la prière !"

 

Le vrai Débat public , c'est MAINTENANT !

 

Bien cordialement


Michel GUERITTE


ledebatpublic@villesurterre.com






Visites au cours des dernières 48 H

Nous avons eu 501 visiteurs ces dernières heures

Nombre de visites total

7.png1.png4.png6.png9.png9.png9.png
19/09/21
Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir