CSA Historique avant 2009
Slider


en réponse à un mail du 23 mars 2007

Bonjour Philippe,

On se tutoyait au bon temps,
le temps de la Fête des Ponts,
époque où comme moi,
tu pensais qu’il fallait être "vigilant" face à l’ANDRA !

Donc, je me permettrai aujourd’hui de te tutoyer,
même si depuis,
beaucoup d'eau a coulé sous les ponts,
et beaucoup de radionucléides se sont échappés de la cheminée.
Voir compteur ci-dessus !

Depuis, tu a pris tant de responsabilités,
qui visiblement semblent t’aveugler !

En étudiant effectivement le dossier des éoliennes de Lévigny,
j’ai appris tout le pouvoir qui revient maintenant à la Communauté de Communes de Soulaines, et à son Président...

Et puis tu vois, c’est pratique une page internet,
on peut mettre quelques liens qui éclairent le lecteur…

Pour les communes riveraines,
les retombées financières des sites de l’ANDRA sont à l’évidence démesurées !
Tout cet argent aveugle tous ceux qui ont la responsabilité de le gérer.
“Il y a trop d’argent !
Ce n’est pas normal !
Ca cache quelque chose ! ”,
répète depuis 1992, la secrétaire de la Q.V.

Nouvelles responsabilités :
Il paraît même que tu vises la place de Conseiller Général ?

Tant mieux !
Fais bien attention à la rédaction de ta profession de foi !
Le mari d’une adhérente de la Q.V. m’a confié deux modèles que tu devrais relire avant de trouver ton aspiration : Pierre tu choisis !

Si tu es élu,
on pourra peut-être travailler ensemble,
vu que je suis non seulement candidat à la Mairie de Ville-sur-Terre,
mais aussi à la députation...

Pour moi, l’important, comme pour Olivier BESANCENOT, et josé BOVE,
l’important c’est de profiter d’un espace de communication.
Parce que ce n’est pas facile de se faire entendre,
Quand on a en face de soi le lobby nucléaire.

Tu sais, l’Est-Eclair, m’est toujours interdit !
Même en payant !
On m’a refusé une page quadri à 6247,00 € HT !

Eh oui, on mesure les enjeux !
On imagine la pression des très gros annonceurs que sont l’ANDRA et de l’EDF,
sur un Rédacteur en Chef comme Patrick PLANCHENAULT

L’Est-Eclair, ce n’est que l’Est-Eclair,
mais j’aime bien l’Est-Eclair, parce que dans notre canton, c’est la référence :
“C’est dans l’Est-Eclair, donc c’est important, donc c’est vrai !”
J’entends tous les jours, mes voisins, mes amis de Ville-sur-Terre me ridiculiser :
“Tu nous avais dit qu’il y aurait un article, et y’a rien dans l’Est-Eclair !
Donc tout ce que tu nous racontes, ces des conneries !
Formulé, comme ça, la voisine se reconnaîtra…

D’où : déception chez les riverains.
D’où : actions de la Q.V. décrédibilisées.

J’utilise donc abondamment le mail pour faire connaître le site villesurterre.com,
et mettre au jour cette pollution radioactive sans précédent en France.

 
Philippe, j’ai été très heureux de recevoir ton mail.
Je m’étonnais en effet de constater que depuis la parution dans l’Est-Eclair, le 9 février dernier, d’un article demandant à l’ANDRA de nous prouver qu’il n’y avait aucun impact ni sur les humains, ni sur l’environnement, pas un élu n’était venu vers moi, pour me demander des explications, même pas Monsieur le Maire de Ville-sur-Terre,qui va devenir le Maire de la Commune viruelle la plus visitée sur Internet : Tchernovil-sur-Terre !

Il aura fallu la présence de Monsieur Philippe DALLEMAGNE dans une mailing liste
Il aura fallu cette visibilité, cette exposition, ce dérangement, ce politiquement non-correct,, pour que le plus haut gradé de la Communauté de Commune réagisse !

Merci Philippe,
Je réponds point par point à ton mail.

Règle du jeu : en vert de gris, ta prose telle quelle.

En noir, la mienne.

 

Le 23/03/07 10:11, « CLI Soulaines » a écrit :

Monsieur Gueritte,

Vous nous avez adressé ce mail au même titre qu’un certain nombre de personne à qui j’adresse également ce message pour exercer mon droit de réponse.

1
Erreur.
Je ne t’ai pas adressé un mail personnel,
J’ai simplement relayé un communiqué du CEDRA 52, à toutes les mailing listes en ma possession, dont celle de Catherine SAULT de la SEIVA (VALDUC)

Tout d’abord selon vous, il existerait une « affaire » relevant d’un problème important de santé publique,

 2
Oui il existe bien une affaire grave.
Une affaire de santé publique.
Une affaire que l’ANDRA, ainsi que les autorités, refusent de voir,
comme expliqué dans le communiqué de presse du 07 février dernier.

hors vous n’avez jamais pris le soin d’adresser un rapport.

3
Faux
J’ai communiqué par mail à Monsieur Michel ROCHE, le Président de la CLI,
Qui a accepté de m’inviter à la réunion de la CLI du 23/12/2006
Et le rapport promis, avait un tel contenu,
Qu’il est devenu un site internet : villesurterre.com

ou même ne serait ce que de transmettre les informations brutes dont vous disposez à la Commission Locale d’Information de Soulaines ou à la Communauté de Communes Soulaines.

4
Les informations brutes dont vous parlez sont en ligne depuis le 25 février dernier.
Et si vous insistez mon cher Philippe, je peux mettre en ligne tous mes échanges infructueux avec la direction de l’ANDRA…

Je comprends mal dès lors comment vous pouvez vous présenter comme la victime d’une omerta visant à vous réduire au silence.

5
Vous m’inquiétez Philippe !
Je ne suis pas victime.
Les riverains, la population, tes électeurs, sont eux des victimes.

Ils n’entendent qu’un seul son de cloche !
Celui de l’ANDRA.

La direction de l’ANDRA inonde l’Est-Eclair d’articles expliquant

  • que l’exploitation des deux sites n’a aucun impact sur les humains et sur l’environnement…
  • que les propos de la CRIIRAD sont irrecevables, et qu’il ne faut pas laisser dire n’importe quoi…

Alors je demande par mail, à la direction de l’ANDRA de me dire où en est le suivi sanitaire des riverains.
Pas de réponse !

Par l’Est-Eclair, la réponse de Nicolas RICQUART à mon questionnement est : vu les calculs théoriques, il n’y a pas d’impact possible, donc il n’y a pas nécessité de faire une étude épidémiologique.
En clair, la direction de l’ANDRA prend les champenois pour des c… !

Je reproduis ici, un extrait du communiqué de presse du 25/0207 .

L’ANDRA écrit :
L’évaluation de l’impact radiologique cumulé des rejets liquides et gazeux du CSA, sur la population s’appuie sur le groupe susceptible de recevoir la dose la plus forte.

Ce groupe hypothétique est composé de personnes localisées au pont des Noues d’Amance, sur le chemin départemental 24, utilisant l’eau du ruisseau pour la boisson et l’irrigation, et se nourrissant de leurs productions végétales et animales »

Pourquoi imaginer un impact sur une population virtuelle ?
Alors qu’il existe dans nos villages de vrais hommes, et très proches de la nature !
Au lieu de s’intéresser à des calculs théoriques, et à un groupe hypothétique, (un groupe  virtuel), l’ANDRA ferait mieux de s’intéresser aux vrais habitants des villages situés sous les vents dominants, et qui ont reçu, chaque année, depuis 1992, une partie des 50 Giga Bq  (50 000 000 000 de becquerels), que l’ANDRA est autorisée à rejeter par sa cheminée de 17 m. Sans oublier les deux incidents déclarés :
Le premier, entre le 22 et le 30/06/1995 : 41 Giga Bq de tritium.
Le second, entre le 22 et le 30/11/1995 : 78 Giga Bq de tritium.
Bref, en une semaine la cheminée a rejeté « moitié plus », dirait la Présidente d’Honneur de la Q.V., que ce qu’elle a droit de rejeter dans une année !

Est-ce que ce « process industriel » pourrait expliquer, dans ces villages mal situés, un excès de pathologies de la thyroïde, un excès de cancers du colon, de la prostate, de la vessie, du sein, des poumons, du pancréas, du foie, de la thyroïde ?

Dans l’Est-Eclair, Nicolas RIQUART poursuit : « Le calcul de l’impact sur l’homme est extrêmement faible ».
La Q.V. veut bien admettre que l’impact calculé est faible. Mais qu’en est-il de l’addition de tous les vrais cancers (sans oublier les cancers de ceux qui reposent en paix dans les petits cimetières) par rapport au nombre de cancers attendus ?

Et Nicolas RIQUART ajoute : « En conséquence il n’a pas été demandé d’étude épidémiologique. Qu’est-ce qui la justifierait ? »

Dans une dissertation, un raisonnement de ce type, vous conduirait à la note ZERO, éliminatoire !

Vraiment Philippe, comment peux-tu gober ça ?

Beaucoup me disent :
« C’est comme le nuage de Tchernobyl, qui s’est arrêté à la frontière ! »

Le panache d’effluents gazeux radioactifs, qui sort de la cheminée ne s’arrête pas à la frontière de la Haute-Marne.
300 jours par an, il va vers Montier-en-Der et Doulevant, et il a des effets similaires à celui de Tchernobyl, parce qu’il contient quantités de radionucléides, pas forcément identifiés en qualité et en quantité…
Et si le nuage de Tchernobyl n’a fait que passer chez nous, durant la première semaine de mai 1986, le panache de Soulaines lui, est permanent : voir le compteur à becquerels,qui n’est pas un délire de créatif, mais le résultat d’un calcul in contestable du niveau d’un élève de Certificat d’Etudes

Je vous rappelle que votre demande de participation à la réunion de la CLI de décembre 2006 à bien reçu un accueil favorable.

 6
Et heureusement !
La seule association environnementale, qui s’inquiète de la santé de gens, qui a le courage de tirer sur la sonnette d’alarme, n’aurait pas droit d’être représentée au CLI ?

C’est avec plaisir que je participerai aux travaux de la CLI, mais à la condition qu’on n’y fasse pas n’importe quoi, et qu’on y prenne pas des décisions stupides, des décisions soufflées par l’ANDRA ou les animateurs de l'ANCLI !

J’ai clairement indiqué par mail à Michel Roche, que lancer des contre-mesures ne servait à rien :
En effet l’ANDRA rejette approximativement entre 1% et 30% de ce qu’elle a le droit de rejeter.
Supposons que l’ACRO, que vous avez choisi pour ces analyses, (et je n’aime pas l’ACRO du fait d’incertitudes quand à son indépendance vis à vis de l’IRSN), trouve des chiffres 10% supérieurs ! Cela va changer quoi ?
L’ANDRA dira : on rejette entre 1,01 % et 30,01 % de ce qu’on a le droit de rejeter, donc applaudissez !
Cela va permettre la parution d’un article dans l’Est-Eclair, expliquant que les mesures de l’ANDRA et de l’ACRO sont concordantes !
Et vous de boire encore du bon Champagne tritié : vive l’ANDRA, vive le CLI, vive le CPIE, vive le CCS ! Tout ça ce sont les mêmes !

Et cela ne changera pas le taux de cancers dans les villages sous les vents dominants.

Non, le CLI n’a pas le pouvoir que l’on croit.
C’est une mascarade.
Dans les colloques annuels, on y apprend même à gérer des crises de ce type.
N’est-ce pas Monsieur Stéphane GRENIER ?
Faire un stage pour apprendre comment calmer, faire taire ceux qui viendraient à se poser trop de questions !
Cela ne fonctionnera pas avec moi !

De plus, vous reconnaissez bien volontiers sur votre site internet que les élus n’hésitent pas à poser à l’ANDRA des « questions légitimes et pertinentes » notamment lors de cette réunion de CLI susmentionnée.

7
Tout à fait.
Les questions étaient pertinentes, effectivement, elles émanaient toutes du rapport de Bruno CHAREYRON de la CRIIRAD !
Bruno que tu avais même rencontré quelques heures avant !
Et le CLI n’a même pas eu l’intelligence de choisir la CRIIRAD pour aller plus loin…

Rapport, rappelons le, qui est le fruit de l’action du CEDRA 52 : (Les anti BURE).

A maintes reprises le CEDRA 52 a essayé d’écarter vos oeillères sur les problèmes à Soulaines, mais il y avait probablement à l’ANDRA des spécialistes pour les remettre en place.

Pourtant vous n’hésitez pas à écrire que les élus sont « achetés » dans le mail objet ce message.

8
Tout à fait : « achetés »
au sens du Petit Robert :

2¨  Par ext. Obtenir à prix d'argent (qqch. qui n'est pas proprement vénal).
Acheter le suffrage, la complicité de qqn.  « Avec de l'argent, tout devenait possible, même d'acheter l'intelligence, le dévouement de quelques jeunes médecins » (Martin du Gard). Pronom. (pass. ) Ce ne sont pas des choses qui s'achètent.  à Corrompre (qqn).  « consuls, prêteurs[¼] furent achetés au prix qu'ils mirent eux-mêmes » (Montesquieu). Il s'est laissé acheter.

Il conviendrait je pense de vous rappeler les fondamentaux relevant de la fiscalité locale qui font que l’ANDRA comme tout entreprises ou citoyen règle ses impôts par les moyens traditionnels, sous couvets des services fiscaux de l’état, et non pas au travers d’enveloppe emprutant un obscure chemin.

9
Moi, Philippe, ici, je ne parlerais pas d’enveloppe.
Parce que t’entendre dire : « il n’y a pas d’enveloppe ! »
Ça me fait penser à Nicolas RICQUART, quand il dit : « il n’ya pas d’impact ! »

De plus, les élus du Canton de Soulaines n’ont jamais mis en opposition recettes fiscales et santé de leurs administrés.

10
Je ne comprends pas ce que tu veux dire ?
Rien que d’y penser ça me fait peur !

Ils vivent dans leur commune d’élection au même titre que tous les habitants du Canton. Penser que les élus accepteraient de mettre en danger leur propre santé et celle de leurs proches sous couvert d’une ‘cupidité budgétaire communale’ est une aberration que je me dois de dénoncer.

11
Non, ce n’est pas la question.
Le problème, c’est que les élus ne savent pas, ne mesurent pas l’état sanitaire de leur commune. Et c’est normal, puisqu’on leur a expliqué qu’il ne pouvait pas y avoir d’impact !
Même les médecins ne connaissent pas le taux « normal » de cancers de la thyroïde en Marne-Ardennes !

Tu sais, c’est le technicien agricole qui dit : « Il n’y a pas de pucerons dans le colza, pas la peine de sortir les tonneaux ! » Moi, j’ai deux frères « paysans », eux, ils vont vérifier, ils comptent les bébêtes, et si il le faut ils sortent les rampes « !

Les élus ont toujours affirmé avec force leur droit à accéder à toute information, et sur ce point l’Andra a des efforts à faire notamment en ce qui relève des modalités de mise a disposition ( temps de réponse trop important ), leur droit à exercer leur vigilance, leur devoir de représentation de leurs administrés, base du mandat qui leur a été confié.

 

12
Enfin une petite « attaque » envers l’ANDRA !
Mais tout ça, ce ne sont que des leurres, Philippe.
Il faut aller à l’essentiel :

a - dans 11 villages haut-marnais, situés sous les vents dominants : il y a 5 fois plus  de cancers de la thyroïde, (cinq fois), par comparaison avec les chiffres du registre des cancers Marne-Ardenne, chiffres enfin communiqués par Madame Claire Schvartz de l’Institut Jean GODINOT à REIMS.

b - Un courrier a été adressé au 113 médecins de la couronne autour du CSA, leur demendant de recenser le nombre de cancers de la thyroïde dans leur clientèle.
Les premières réponses sont inquiétantes.

c – il y a 550 malades de la thyroïde à Bar-sur-Aube,
                                                                                                                          
<!--[endif]--> 
Une pharmacienne déclare : « Les ventes de Lévothyrox sont exponentielles ».

 Un médecin confie :  « En ce moment je diagnostique deux nouveaux cas de thyroïdie par jour dans mon cabinet »

 Un autre : «  Il y en a 100 fois plus qu’avant »

d - Des quantités de cancers du pancréas, du foie, du colon, de la prostate, de la vessie, du sein…


e - Sans oublier les Alzheimer, les apparentés Alzheimer et les Parkinson !

f - Les traitements de la stérilité…

Bref des milliers de vies brisées…

Les vétérinaires et les pharmaciens ont remarqué que même les chiens sont malades de la thyroïde !

Alors il faut faire quelque chose, non ?

Au moins, aller vérifier !

Et si cette information était publiée dans l’Est-Eclair et dans le Journal de la Haute-Marne, les gens et les élus réagiraient.

Enfin les élus, c’est pas sûr.

Exemple, Monsieur le Maire de xxxxxxx qui a visité 3 fois le CSA, et qui m’a pris pour un demeuré, quand je lui ai expliqué au téléphone, qu’on écrasait les fûts, et qu’il existait une cheminée ! Il m’a dit : « Mais, on les brûle pas les déchets ! »

Vous opposez systématiquement les informations de l’Andra au rapport de la Criirad de novembre 2006. La CLI de Soulaines, sans entrée dans une approche partisane, a mis en place un programme d’analyse radiologique sur les eaux de surface ou souterraines, les sédiments, les végétaux, le bassin d’orage du centre de stockage de l’aube, de l’atmosphère, les bois, la dosimétrie à la périphérie du site.

13
Comme expliqué plus haut, ces mesures n’ont aucun intérêt.
Elles donneront des valeurs inférieures aux normes autorisées.

Ce projet n’est pas un fin en soit, bien au contraire, il se veut être un premier élément d’approche qui servira de socle à des études qui seront entreprises ultérieurement.

14
C’est du baratin, tu vois,Philippe,  tu parles déjà ou encore comme Nicolas RICQUART.

Dans sa démarche, la CLI de Soulaines s’est attaché les services de l’ACRO, un laboratoire indépendant aux compétences reconnues par les deux parties prenantes.

15
Je conteste son indépendance.
Quant on est partenaire de l’IRSN, sur un programme comme CORE !

A l’issu de ces études, il sera rédigé un rapport qui sera accessible à tous, qui reprendra tout autant les protocoles de prélèvement et d’analyse que les résultats, les compte rendus de réunion du comité de pilotage constitué à cet effet, etc…

16
Je m’amuserai à le lire et à le commenter.
C’est de l’argent foutu par les fenêtres !
Quel gâchis ! Quand je pense au Trésorier de la Q.V. qui n’a pas un sous en caisse !
 
Vous êtes déconcertant par certaines approches, vous sautez du coq à l’âne….


17
Est-ce interdit ?
Est-ce interdit d’avoir un minimum d’humour ?

Dans le communiqué de presse du 6 mars 2007 de votre association, vous faites référence au projet éolien de Lévigny, décrivant les 5 éoliennes comme acteurs du complot, brasseurs de radionucléides. Je me permet simplement de vous rappeler que c’est la Communauté de Communes de Soulaines qui à financer les études qui ont permises à se projet d’aboutir et qu’effectivement il nous semblait opportun de développer sur les énergies renouvelables…

18
Oui c’est la Communauté de Communes qui finance, mais avec les revenus en provenance de l’ANDRA.
Si il n’y avait pas 2 poubelles nucléaires dans le canton, le canton n’aurait jamais vu les éoliennes.
Maintenant il faut rappeler aux lecteurs que ANDRA, SIIF, EDF vivent dans la même corbeille.
Enfin, je rappellerai que la Q.V. n’a rien contre l’implantation d’un parc éolien, mais pas à 550 m des habitations !
Il fallait les mettre plus loin. Oui mais on n’était plus sur le territoire de la commune !

 
C’est pourquoi en tant que Maire de Soulaines Dhuys, Président de la Communauté de Communes de Soulaines et Vice Président de la CLI de soulaines, je vous demande:

a) de bien vouloir nous transmettre les éléments dont il dispose concernant la problématique de santé publique dont il se fait le rapporteur,

19 - 1
Pour le 5 (cinq) fois trop de cancers de la thyroïde dans les villages sous les vents dominants par rapport à la cheminée du CSA : désolé, c’est secret médical

19 - 2
Pour les 550 malades de la thyroïde, qui vont se fournir dans les 4 pharmacies de Bar-sur-Aube. Il suffit de le demander gentiment aux directeurs des dites pharmacies, que je remercie d’ailleurs pour leur précieux conseils.
Mais peut-être que 550, c’est normal. Surtout autour d’un site nucléaire.

19 – 3
Pour le surnombre de

cancer du colon,
cancer du foie,
cancer du rein,
cancer du pancréas,
cancer de la prostate,
cancer de la vessie,
cancer des testicules,
cancer du sein,
cancer de la peau,
cancer des ovaires,
cancer de l’utérus,
cancer du poumon,
cancer du cerveau

Déslolé : secret médical


19 - 4
Pour le surnombre d’Alzheimer, de Parkinson, de maladies neuronales inconnues, mais qui se terminent en Alzheimer sur l’avis de décès.
Désolé : secret médical

19 - 5
Il y a les tumeurs solides au cerveau, les leucémies des enfants de moins de 15 ans, les scléroses en plaque, les traitements de la stérilité, les cataractes…

Et le sujet tabou des grossesses interrompues et des malformations congénitales, etc…
A partir du moment où on ingère ou respire des radionucléides depuis 14 années !
Bref, ce petit coin de Champagne est dans le même état que le Belarus décrit par Michel Fernex…

b)  de bien vouloir nous indiquer l’ensemble des démarches qu’il a entreprises auprès des autorités sanitaires et de santé publiques,

20
J’ai tout fait :
IRSN

INVS

DD10
Ministère de la Santé
Institut du Cancer

Registre du Cancer

CLI

SEIVA

Etc…

Je travaille sur Tchernobyl depuis 2 ans.

Et il ne faut pas oublier non plus l’impact sur les animaux (les chiens malades de la thyroïde, les oiseaux qui disparaissent…), les chênes qui dépérissent…

c)  de bien vouloir préciser les démarches qu’il a entreprise auprès des élus du canton de soulaines
21
Rien, sauf quelques visites et coups de fil, pour me rendre compte du niveau d’aveuglement ! Et à chaque fois, je me suis fait engueuler.

Toi le premier, Philippe, tu as la démarche positive.
Tu me demandes de me justifier !
Tu devrais faire le tour des familles dans ton secteur :

Allez, rigolons :

Famille 1 :
Papa au cimetière : cancer foudroyant du foie
Maman : tumeur solide au cerveau
Sur les 3 filles (3 jolies plantes, d’ailleurs) : 2 pathologies de la thyroïde

Famille 2:
Papa au cimetière : cancer du colon
Maman au cimetière : cancer du colon
Les 2 fils : cancer du colon

Famille 3:
Papa : cancer de la prostate
Maman : cancer du colon
Le fils a été conduit au cimetière à l’âge de 29 ans : cancer de la vessie

Famille 4:
Papa : Alzheimer et plus de thyroïde
Maman : Cancer du sein et plus de thyroïde

Mais ce n’est pas une enquête épidémiologique, Monsieur GUERITTE, cela n’a aucune valeur scientifique !
Allez le dire aux veuves !

Déjà : je suis passible des tribunaux.
Parce que des cas comme ça, c’est repérable…

C’est comme si je te parlais, Philippe, d’une maison aux volets bleus, ou avec deux colonnes, à l’entrée de Soulaines en venant de Ville-sur-Terre…

Je m’arrête là.

Je ne vais tout de même pas divulguer le scénario de mon film : Tchernovil-sur-Terre

Hier, un médecin célèbre m’a expliqué que je faisais un amalgame !
Les cancers de la peau, c’est la maladie du paysan, qui s’expose au soleil.
Les cancers de la vessie, c’est le cancer du vigneron, avec ses produits en –ides !
Les cancers de la thyroïde, c’est l’amélioration du dépistage !
Les cancers du colon, c’est l’alimentation !
Les cancers du sein, c’est la pilule ! (j’en connais à 16 ans)
Les leucémies à 2 ans, c’est la faute à pas de chance !
Alzheimer, c’est parce que on vit plus vieux ! (j’en connais qui ont moins de 60 ans !)

Non, en Haute-Marne, c’est surement la faute aux bouses !
Et dans l’Aube, c’est la faute à la fiente d’abeilles !

d) de bien vouloir s’excuser concernant la remise en cause de l’intégrité morale des élus du canton de soulaines

22
Je ne remets absolument pas en cause l’intégrité morale des élus.

Mais je suis attristé quand je vois comment ils se sont tous laisser berner par le talent du service communication (ma société a failli être fournisseur de l’ANDRA), et des relations publiques. Sujet que je développerai à souhait, plus tard.

Parce que, quand tu pars, accompagné de bobonne, avec une dizaine de tes collègues, en jet privé (20 places) pour une petite semaine, soit disant pour étudier le stockage des déchets radioactifs chez les nippons, comment ça s’appelle ça ?

Dans la phrase précédente, tu, ce n’est pas forcément toi !

Je précise aimablement à Monsieur Gueritte que nous prenons bien évident en charge tous les frais de reproduction des documents…. !!!!!!!
19
Pirouette finale, pas terrible, Philippe !

Mais le CLI peut être adhérente de la Q.V.

et verser un chèque de soutien, non ?

Ce serait mieux qu’un remboursement de photocopies…

Je terminerai par un conseil aux élus, qui demain vont sabler le champagne autour du 200 000 éme m3 de déchets mortifères.

Quand Madame DUPUIS, Monsieur CHASTAGNE et Monsieur RICQUART auront terminé leur discours, que je pourrais écrire, insister pour qu’on arrête le compactage des fûts, sur le champ, au nom du principe de précaution.

D’autant plus, que, comme tu l’as compris, l’ANDRA est inattaquable.

L’ANDRA rejette moins d’effluents radioactifs qu’autorisés.

Les coupables sont : 
- Monsieur Claude-André LACOSTE, président de l’ASN, successeur de Pierre PELLERIN, qui a rédigé les règlements de l’Andra, et
- Monsieur Jacques CHIRAC, qui l’a nommé à ce poste.
Ils pourraient être tout deux accusés de crime contre l’humanité…
Parce que la démonstration autour du site de Soulaines est valable pour tous les sites nucléaires français !
Vous savez : VALDUC, MORONVILLIERS, LA HAGUE, MARCOULE…
Tous ces endroits où les épidémiologistes officiels trouvent moins de cancers que les cancers attendus !

Tiens, moi qui ai un bobo à la jambe, et qui ne pourra pas venir rencontrer la Presse demain, si je me prenais une semaine de vacances à 1400 m de la cheminée du CSA,

Au gîte de la Sablonière

Tu sais, Philippe, moi, je n’arriverai pas à stopper le compactage…
Toi peut-être ?

Michel GUERITTE
Président de la Q.V.

Philippe DALLEMAGNE

 

Qui est en ligne

363 visiteurs en ligne

Nombre de visiteurs

Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir