CSA Historique avant 2009
Slider

L’Aube, célèbre pour son champagne et son tourisme vert,
est sur la plus haute marche du podium,
dans la course aux candidatures à l’enfouissement
des
déchets nucléaires FA-VL

La liste provisoire des 25 communes candidates

7 novembre 2008

Communiqué

Aube : 10 candidatures :

    • Saint-Léger-sous-Brienne,
    • Brienne-le-Château,
    • Petit-Mesnil,
    • Juzanvigny,
    • Hampigny,
    • Morvilliers,
    • Pars-lès-Chavanges,
    • Auxon,
    • Radonvilliers,
    • Epothémont.
       

Haute-Marne : 7 candidatures :

    • Saint-Blin-Sémilly,
    • Roches-Bettaincourt,
    • Rimaucourt,
    • Bricon,
    • Doulaincourt-Saucourt,
    • Semoutiers-Montsaon,
    • Foulain.

Meuse : 4 candidatures :

    • Gondrecourt-le-Château,
    • Chassey-Beaupré,
    • Billy-sous-Mangiennes,
    • Montigny-lès-Vaucouleurs.

Vosges - 4 candidatures :

    • Rouvres-en-Xaintois,
    • Grand,
    • Aouze,
    • Soulosse sous Saint Elophe.
       

L’AUBE MEDAILLE D’OR


L’Aube, poubelle nucléaire de la France

Ces communes sont toutes situées dans l'Est, zone déjà "colonisée" par les déchets radioactifs.
Dans les communes où une consultation populaire a eu lieu, le projet a été largement rejeté.
Plus de
3000 communes ont refusé les déchets nucléaires, malgré les fortes subventions promises.
Des mobilisations citoyennes sont en préparation pour exiger une information des populations, une consultation des habitants, et pour faire revoter les élus.


La carte des communes candidates :


Le Réseau "Sortir du nucléaire" publie une liste de 25 communes dont les élus, qui avaient jusqu'au 31 octobre 2008, pour se prononcer, se sont portés candidats auprès de l'
ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) : il s'agit de recevoir un site d'enfouissement de déchets nucléaires... ainsi que les fortes subventions débloquées par l'Etat, pour susciter des candidatures.
La Q.V., et toutes les associations adhérentes au Réseau Sortir du nucléaire, ont suivi de près les procédures dans les communes concernées, mais il n'est pas exclu que d'autres maires aient discrètement fait acte de candidature.

Alors que l'ANDRA avait sollicité
3115 maires dans diverses régions, la quasi totalité a refusé les déchets nucléaires, malgré la perspective de recevoir de très fortes subventions. De plus, on s'aperçoit que les rares candidats sont situés dans la même zone, à cheval sur les départements de l'Aube (10), de la Haute-Marne (52), de la Meuse (55) et des Vosges (88). Cette zone, qui comprend déjà deux sites de stockage de déchets radioactifs (à Morvilliers et à Soulaines, dans l'Aube), un projet d'enfouissement profond des déchets les plus dangereux (à Bure, dans la Meuse) et un projet de centre de tri, reconditionnement et stockage de déchets dits "de très faible radioactivité" (entreprise DAHER, à Epothémont, dans l'Aube), semble avoir été désignée par l'Etat comme la "poubelle nucléaire" de la France.


Il apparaît que des élus ont été abusés par la stratégie insidieuse de l'Andra :

Le dossier de l'ANDRA donne l'exemple de la "dotation " de
5,6 millions d'euros qui a accompagné l'implantation du site de Soulaines dans l'Aube, laissant implicitement croire qu'une somme équivalente pourrait être à nouveau versée... alors qu'aucun chiffre officiel n'a été avancé.

Il a été promis aux candidats qu'un débat public, sous l'égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), sera organisé, avant toute décision définitive. Mais, lors du débat public de 2005 organisé par la CNDP sur l'ensemble de la question des déchets nucléaires, l'option de l'enfouissement avait clairement été écartée... ce qui n'a pas
empêché l’Etat d'imposer cette option. Il est donc avéré qu'un débat public n'apporte absolument aucune garantie.


En revanche, lorsqu'ils ont été consultés, les citoyens n'ont pas été abusés par l'ANDRA.

Citons entres autres Ville-en-Woëvre et Tréveray, dans la Meuse, où la population s'est prononcée contre le projet respectivement à 71,7% et 87,8%.


Un crime contre l’humanité

Il apparaît donc clairement que, contrairement à un certain nombre d'élus, les citoyens ne sont pas prêts à se laisser acheter, et font preuve de lucidité, de dignité et de courage. De fortes mobilisations sont en préparation, pour empêcher le véritable crime que constitue l'enfouissement des déchets nucléaires. D'ores et déjà, le Réseau "Sortir du nucléaire" diffuse les coordonnées des municipalités candidates, afin que les citoyens puissent exiger des consultations municipales :


Il est par ailleurs nécessaire que se mobilisent aussi les habitants des communes voisines : la grave dévalorisation du territoire sacrifié ne s'arrêterait évidemment pas aux limites de la commune où serait implanté le site d'enfouissement. Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle l'opinion publique, qui refuse frontalement les déchets nucléaires, à tirer les conséquences de cette position fort justifiée : il faut remettre en cause la production des déchets radioactifs, et donc l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins civiles et militaires, et préférer les économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables.


Votre programme, mardi matin 11 novembre 2008 :

Allez nombreux assister à la cérémonie que votre maire organise pour le
90ème anniversaire de l’armistice de la Grande Guerre 14-18.
A l’issue de cette célébration, si votre municipalité fait partie des 25 qui se sont portées candidates, profitez-en pour interpeller votre maire, éventuellement bousculer-le un peu, demandez-lui des explications, expliquez-lui que vous l’avez élu pour prendre les bonnes décisions pour votre commune, que vous lui faîtes confiance pour le choix de la couleur des chaises de la salle polyvalente, mais que pour l’implantation d’une poubelle nucléaire, vous auriez aimer qu’il vous informe, qu’il vous consulte...
Et donc, que vous ne quitterez pas les lieux (ce n’est qu’une formule), tant qu’il ne se sera pas engagé à :

1 – mettre à disposition une salle de réunion
pour qu’il y soit organisé un vrai
débat contradictoire sur l’implantation de ce projet FA-VL

2 – organiser aussitôt après, une
consultation auprès de l’ensemble de la population des cantons concernés,

3 – faire
revoter votre conseil municipal, en tenant compte de l’avis de la population

Ne l’oubliez pas, le maire est juridiquement le seul responsable de la sécurité et de la santé des administrés.


Programme spécial mardi matin 11 novembre 2008, pour les voisins de BRIENNE

Comme expliqué au paragraphe précédent, venez nombreux
interpeller l’adjoint au maire de Brienne (monsieur Jacky Béchet-Radioactif), parce que Monsieur Nicolas DHUICQ sera absent. Encore ?
Lui, il fuit.
C’est effectivement pour lui la meilleure solution.
Monsieur Nicolas DHUICQ méprise notre revendication.
Monsieur Nicolas DHUICQ méprise ses administrés.
Monsieur Nicolas DHUICQ n’a pas répondu au mail ouvert.
Monsieur Nicolas DHUICQ n’a pas répondu à la lettre ouverte.
Monsieur Nicolas DHUICQ n’a pas répondu à la manifestation de Brienne, du 29 octobre 2008.
Monsieur Nicolas DHUICQ ne répondra pas à l’ultimatum fixé ce vendredi 7 Novembre 2008, à 18 h.
Monsieur Nicolas DHUICQ ne sera pas là, ce 11 novembre 2008, pour la cérémonie.
Monsieur Nicolas DHUICQ sera t-il là le lendemain pour la réunion du conseil municipal ?

Quant aux communes de Saint-Léger-sous-Brienne, Pars-lès-Chavanges, Juzanvigny, Hampigny, Radonvilliers, Petit-Mesnil, Morvilliers, Epothémont, Auxon, la résistance y est si faible ou si nulle, que l’idée même de profiter des cérémonies pour engager un dialogue avec les élus "stupides-cupides", peut être considérée comme totalement hors de propos.
Pendant le petit verre de vin blanc accompagné de cacahouètes, qui va suivre la cérémonie, de quoi va t-on parler ?

Si tous ceux qui se sentent plus concernés par la santé des générations à venir,
que par les défunts de la Guerre 14-18 venaient sur la place de l’Hôtel de Ville à Brienne...




Programme spécial mardi matin 11 novembre2008, pour les voisins de
VERDUN

(par Nadine SCHNEIDER du Collectif Grand-Est)

Evénement national :
Mardi 11 novembre grande commémoration officielle à Douaumont près de Verdun (Meuse)
en présence de Monsieur Nicolas Sarkozy à 10h45.

Le collectif meusien contre l'enfouissement des déchets radioactifs appelle à
une commémoration citoyenne libre au Monument aux Morts, à Verdun .

Objectifs de cette action :

1 - faire le lien entre l'hécatombe de 14-18
et l’hécatombe liée à l'énergie nucléaire dont Monsieur Sarkozy est le VRP infatigable, puisqu'il veut relancer le parc électro-nucléaire français,
et vendre des centrales nucléaires partout dans le monde, permettant ainsi de produire encore plus de plutonium, donc encore plus de bombes.

2 - faire le lien entre les territoires nord-meusiens sacrifiés en 14-18,
et le sacrifice actuel programmé et imposé de la terre meusienne au Sud,
qui accueillerait des poubelles nucléaires.

Nous nous recueillerons en mémoire des victimes passées, présentes et futures, du nucléaire.

Modalités :
- RV à 8h parking du 8 mai 1945 près de l'Aquadrome (c'est à 5 mn à pied).
- lieu de l'action : monument aux morts, Place de la Nation au bout du quai de la République.
- porter des vêtements noirs, (et chauds!)
- pas de drapeaux, pas de banderoles, pas de signes distinctifs d'appartenance à quelque organisation que ce soit.
Pour gagner ainsi en sobriété et en force.

- contact téléphone : 06 76 83 27 72 ou 03 29 45 11 99 le week-end

- co-voiturage à partir de Bar-le-Duc : RV 7h parking des Brasseries

Bien sûr, la presse sera informée de cette action.
Merci de faire circuler cet appel et de dire si vous comptez être présents.

Pour avoir un aperçu du lieu.



Triste podium.
Colèrement votre.
Le combat continue.

Michel GUERITTE
Président de La Q.V.
8 route de Soulaines
10200 VILLE-sur-TERRE
http://www.villesurterre.com

Post Scriptum
Merci à l’Est-Eclair d’avoir enfin consacré une page à ce sujet.
Mieux vaut tard que jamais.


Qui est en ligne

390 visiteurs en ligne

Nombre de visiteurs

Soutenir L’Association La Qualité de Vie et l’Association TROP,
« POURQUOI TROP DE CANCERS AUTOUR DE SOULAINES ? »
Nous soutenir